A la croisée des fils de soi

Bienvenue sur mon forum de tarologie
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Article] Une approche de la Cartomancie pour le Consultant

Aller en bas 
AuteurMessage
Starfix
Arcane home sweet home
avatar

Nombre de messages : 311
Localisation : NICE
Date d'inscription : 06/04/2005

MessageSujet: [Article] Une approche de la Cartomancie pour le Consultant   Lun 30 Jan à 17:40

Cher Amis,

J'ai le plaisir de vous proposer ici un article dont je viens de terminer la rédaction, et qui s'intitule "Une approche pratique de la Cartomancie pour le Consultant".

Depuis maintenant un certain temps que j'ai le plaisir de proposer des tirages de cartes et répondre à des questions pour les Consultants, j'ai toujours constaté d'une part une certaine incompréhension face aux mécanismes de la Cartomancie et d'autre part, la necessité d'écrire un 'mode d'emploi' à leur encontre pour qu'ils puissent mieux cerner leur besoins, et ainsi tirer le meilleur parti de leur demande.

Je n'ai pas la prétention d'apporter ici un mode d'emploi universel, mais simplement le fruit d'une petite expérience et d'une vision personnelle qui je l'espère sera utile à tous.

Merci à tous,

_________________
Richard


Dernière édition par le Lun 30 Jan à 18:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Starfix
Arcane home sweet home
avatar

Nombre de messages : 311
Localisation : NICE
Date d'inscription : 06/04/2005

MessageSujet: Re: [Article] Une approche de la Cartomancie pour le Consultant   Lun 30 Jan à 17:43

UNE APPROCHE PRATIQUE DE LA CARTOMANCIE POUR LE CONSULTANT


1. Introduction

La voyance a toujours fasciné, et il est vrai que cela a toujours été tentant de connaître l'avenir, et de déjouer ses pièges. Bien souvent, on se forge un certain nombre d'idées sur la question, et je souhaitais dans ce court article donner quelques explications sur la Cartomancie et son mode d'emploi. Je tiens à préciser que cet article n'engage que moi et constitue une approche que je recommande aux consultants de mon propre point de vue, bien que je le sache partagé par bon nombre d'autres Cartomanciens.

Qu'attendre d'un tirage de cartes ? Comment ça marche ? Quelles questions faut-il poser ? Comment sont articulés les événements pour le Cartomancien ? Ce ne sont que quelques une des questions auxquelles je m'efforcerai de répondre ici, préparant mieux le Consultant à formuler ses requêtes et surtout à comprendre ces mécanismes.

Tout le long de cet article, je parlerai de Cartomancie, terme qu'il faut resituer par rapport à la Voyance, et redonner quelques définitions. La Voyance est un terme global désignant la faculté de voir des choses dans l'avenir, mais aussi le passé et le présent. La Cartomancie est l’art d’utiliser les Cartes pour faire de la Voyance. Les Cartes constituent un outil que l'on appelle "support".

Il existe bien sûr d’autres Mancies, telles que la Chiromancie (utilisant les lignes de la main comme support), la Nécromancie, la Cristallomancie etc etc… la liste est longue. Toutes ces Mancies sont des Arts de Divination. Par Divination, on entend, acte de Devin, c'est-à-dire prévoir ou pressentir l’Avenir.


2. Comment ça marche ?

Quelques lignes sur le ‘comment’ sont nécessaires comme introduction préalable sur ce vaste sujet. Mais il faut savoir que des livres entiers n’y suffiraient pas pour définir et expliquer tous les rouages de la Voyance en général et de la Cartomancie en particulier.

Mais puisque nous parlons précisément de Cartomancie, nous allons parler un peu du support utilisé que constituent les Cartes.

Il existe 2 principaux types de Cartes : Les Oracles, et les Tarots. Il faut savoir pour le Consultant curieux (ou simplement avide de culture ésotérique) qu’il existe un fossé entre les deux types mais qu’ils sont en quelque sorte reliés par d’innombrables passerelles.

L’Oracle est un ensemble de cartes qui vont ‘subjuguer’ l’intuition entraînée et développée par le Cartomancien et ‘inspirer’ des réponses par un cheminement très complexe qui peut de l’extérieur paraître très facile à maîtriser. Les cartes des Oracles on en général une valeur implicite émotionnelle ou factuelle (joie, bonheur, malheur, retard, changement, etc) avec des mots clés, et on leur donne ensuite une valeur multidimensionnelle en fonction des thèmes de la Vie (travail amour santé argent). On procède ensuite à des Tirages répondant aussi à une logique bien précise et qui permettent en fonction du modèle choisi de canaliser ces énergies de façon à les rendre lisibles pour la circonstance. Certains Oracles sont également très évolués et sophistiqués, permettant des consultations très fines et constituent de puissants outils. Ce qu’il faut retenir surtout avec l’Oracle, c’est qu’il laisse au Cartomancien une très grande marge de manœuvre dans son interprétation car au bout du compte c’est lui seul qui décide de la façon dont il va interpréter ce qu’il voit. Il s’agit comme je le disais de prime abord d’une facilité, mais aussi d’une lourde responsabilité.

A l’opposé, Les ‘Tarots’ issus du fameux ‘Tarot de Marseille’ répondent à une logique tout autre. Le Tarot est un gigantesque Livre de Vie où toutes les Cartes (appelées ‘lames’) sont interconnectées dans une logique implacable et rigoureuse. Les lames du Tarot ne sont pas faites pour ‘subjuguer’ et ‘inspirer’ mais pour permettre une compréhension analytique très poussée de tout ce qui fait la Vie. Autrement dit, il existe une gigantesque Grammaire derrière le Tarot (issue de la Kabale et de l’Arbre de Vie) qui laisse bien moins de place à l’improvisation pour le Cartomancien (qui lorsqu’il est spécialisé dans le Tarot s’appelle plutôt un Tarologue). La Voie du Tarot est très longue à maîtriser et est semée d’embûches et d’erreurs dont les plus courantes sont d’utiliser les lames du Tarot partiellement (sans les mineures ou les renversées) ou bien en utilisant le Tarot comme un Oracle (interprétation des lames façon individuelle sans tenir compte du sens global inscrit dans l’ensemble de ce que le Tarot représente). Le Tarot reste quand même la ‘Voie Royale’ de la Cartomancie.

On peut dire que les Oracles laissent 80% de possibilités d’improvisation au Cartomancien contre 20% de théorie, alors que pour les Tarots, ces statistiques seraient inversées (20% d’improvisation contre 80% de compréhension théorique et d’analyse indispensable). Bien sûr ces proportions sont subjectives et non quantifiables et données ici simplement pour avoir une ‘idée’ du fonctionnement. De même, les 20% d’improvisation du Tarot ne signifie pas du tout qu’on n’a pas de liberté d’improvisation dans l’absolu.

Je tiens à souligner que mon propos ici n’est pas de dire que les Tarots sont meilleurs que les Oracles ou vice versa. Par contre, il y a certainement de bonnes et de mauvaises interprétations d’un tirage. Le sens à suivre de ce document n’en serait aucunement altéré qu’il soit utilisé des Tarots ou des Oracles. Toutes ces informations concernant les supports ne sont données ici qu’à titre indicatif.

Maintenant que nous avons parlé de l’outil, du ‘support’, nous allons nous pencher sur les mécanismes.

3. Mise en place du décor et des Acteurs

Mieux qu'un long discours, il faut simplement imaginer pour comprendre ce qui se passe lors d'un tirage de cartes, que vous êtes en train de marcher sur un sentier en pleine nuit. Une faible lueur vous permet à peine de distinguer ce qui se trouve autour de vous. Cette faible lueur, pourrait être assimilée comme étant une forme d'expérience personnelle, une intuition aussi. Grâce à celle-ci vous pouvez distinguer déjà certains pièges sur ce chemin de vie. Ce sentier possède de multiples embranchements, et vous n’êtes au milieu de nulle part. Telle est la situation de notre promeneur, dont le but est de continuer sur ce sentier de la vie le plus loin possible dans les meilleures conditions.

Dès que le consultant a précisé la nature de sa demande par une question, ou bien simplement en demandant un tirage général, que les cartes sont posées et interprétées, tout le processus est enclenché. Ces cartes sont comme autant de petites lumières qui vont apparaître ça et là sur notre sentier. Ces lumières ne sont pas des projecteurs qui nous font voir comme en plein jour, mais ce sont simplement des petites lampes diffuses qui améliorent la visibilité... Dans ce contexte, le consultant EST un promeneur, les cartes sont des LUMIERES, et le Cartomancien est un GUIDE.

Dès lors que l'on a bien situé le rôle de chacun, on peut mieux comprendre ce qui se passe et déjà tirer les leçons de la compréhension basique de la cartomancie par le consultant:

4. La Dynamique des Evènements

La chose la plus importante à retenir c’est que c’est VOUS qui avancez sur ce sentier, et non les cartes qui le font à votre place. Les cartes vous éclairent, le Cartomancien vous guide. Si par exemple les cartes vous annoncent une réussite professionnelle, ce n'est pas en restant les bras croisés qu'elle arrivera, il faudra que vous agissiez pour cela. De même si les cartes vous annoncent une rencontre sentimentale mais que vous restez cloîtré(e)s chez vous seul(e) sans sortir, la rencontre n'aura aucune chance de se faire.

La clé de la compréhension du concept repose sur le fait que les cartes montrent la conséquence d'une action (ou d'une non-activité, ou une passivité, comme je l'explique plus loin) en cours... c'est très important de comprendre cela. Si je cours vers le bord de la falaise, je vais y tomber. Les cartes pourraient dans un tel cas annoncer simplement la chute elle-même et ceci simplement parce que je suis en train de courir vers la falaise ! On doit donc ici comprendre que la carte annonce une conséquence, c'est à nous de comprendre le plus souvent quelle action doit être entreprise, c'est en cela que le Cartomancien pourra guider le consultant soit en lui donnant des possibles solutions sous la forme de Conseils, ou bien le maximum d'indices pour que le Consultant trouve lui-même la solution. Dans notre cas, on dira au consultant qu'au vu de la carte 'chute', il faudra arrêter de courir dans cette direction. Cela bien sûr constitue un exemple simpliste mais qui illustre bien notre propos.

Une autre conclusion s’impose ici à nos yeux : Nous sommes 'pratiquement' Maîtres de notre Destin. Les Cartes ne le sont pas du tout.

Le terme 'pratiquement' est choisi ici à dessein.... et il faut apporter ici une précision très importante sur la notion d'évènement dit 'inéluctable'. Cette notion implique quelque chose que tous les êtres humains savent : Certaines choses ne peuvent pas être empêchées comme le cycle de la vie et de la mort (nous vieillissons et nous mourons). Mais il s’agit d’exceptions bien connues que la rigueur de l’exposé m’oblige à mentionner.

Dans la même optique que précédemment où je citais l'exemple de la falaise où une action engendre une conséquence, il faut se souvenir que la non-activité, ou certaines formes de passivité, ont toujours une conséquence aussi car le Temps y met son grain de sel. Si vous ne buvez pas, vous mourrez de soif, si vous ne mangez pas, vous mourrez de faim, car le temps inflige des contraintes dont on ne peut se passer.

Quand ce n'est pas le Temps, ce sont les contraintes de l'environnement extérieur qui nous rattrapent. En effet, si je me mets au milieu d'une voie ferrée et reste en plein milieu tout à fait passif, il y a de fortes chances qu'un train arrive à un moment ou à un autre et me pose quelques problèmes. Dans ce cas comme dans d'autres, la passivité (ou la non-activité) momentanée ou durable, peut aussi poser des problèmes. Ce sont bien sûr des exemples très simplistes mais qui permettent encore une fois de comprendre les composantes du fonctionnement des différents phénomènes. En résumé, on peut les qualifier d’attitudes internaliste et externaliste face aux événements.

Pour rapporter un cas de non-activité type dans un tirage de cartes et d'une manière empirique : Si les cartes par exemple annoncent un sérieux problème Financier au sein d'une entreprise, la 'non-activité' à l'origine de cette conséquence pourrait être simplement due à un Associé incompétent. Au travers du tirage, le Voyant pourra déterminer la cause rattachée à cette conséquence en exposant clairement au consultant que la nature de l'Associé et le fait d'être passif (ne pas changer d'associé ou de ne rien faire pour y remédier) engendrera un problème financier. Le Consultant aura donc la possibilité de cesser d'être passif à l'aide de ce conseil, et entreprendre toute action possible qui s'impose.

( à suivre )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Starfix
Arcane home sweet home
avatar

Nombre de messages : 311
Localisation : NICE
Date d'inscription : 06/04/2005

MessageSujet: Re: [Article] Une approche de la Cartomancie pour le Consultant   Lun 30 Jan à 17:47

(suite)


5. Où chercher ? Passé, présent ou futur ?

La question n'est pas si simple, souvenez vous de notre promeneur, il est censé aller de l'avant, mais parfois, il peut avoir pris des mauvaises habitudes dans le passé, ou bien s'être par exemple blessé et donc boiter, rendant ainsi périlleuse sa progression. Le Cartomancien pourra soit travailler le futur et voir qu'un obstacle ne pourra être franchi, soit constater au présent que le Consultant possède un handicap, soit chercher dans le passé ce qui a causé ce handicap et ainsi le résoudre au présent, empêchant ainsi le futur échec de l'obstacle pressenti dans le futur. Comme on le voit ici, tout est parfaitement connecté et d'une logique implacable. Il est donc nécessaire de travailler sur les trois axes temporels si on veut avoir les meilleurs résultats, mais assez paradoxalement, c'est souvent une complète compréhension du passé qui constitue le critère majeur de réussite. Le présent sera la conséquence d'une action sage et réfléchie en constant mouvement et dynamique, et le futur, la résultante des deux premières composantes (passé et présent).

Prenons encore un exemple très concret pour illustrer le propos.

Mme X consulte pour savoir si elle va continuer sa vie avec Mr Y. Le consultant tire les cartes et pressent un échec de la relation. Quelle conclusion faudra t-il tirer ?? Mr Y et Mme X ne pourront pas continuer à vivre ensemble et donc annoncer à Mm X cette conclusion. Mais est-ce réellement là tout ce que l'on peut attendre de la Cartomancie ?? Certainement pas. Souvenez vous ce que je disais plus haut, les cartes montrent une conséquence possible de la dynamique en cours qui sont la résultante d'une action (ou d'une passivité). Donc, le Cartomancien va approfondir le tirage et chercher au présent ce que ressent Mme X et découvre des émotions comme le chagrin, le renoncement. La situation est en train de pourrir à cause d’une passivité des époux. Toujours en approfondissant, au niveau du passé cette fois, le Cartomancien trouvera la Trahison (un adultère par ex), bouclant ainsi toute la chaîne des évènements. Le cartomancien aura alors la conclusion suivante : A cause de cette trahison qui n'est toujours pas gérée au présent, et si rien n'est fait, alors Mme X ne continuera pas sa vie avec Mr Y.

Il est nécessaire de relever les 3 temps forts de cette conclusion: Trahison pour le passé, Passivité au présent, et Echec au futur. Et expliquer cela à Mm X dans les conclusions du tirage, en indiquant clairement qu'il s'agit d'une ligne possible avec la conséquence logique. Un tirage complémentaire ou d'autre cartes du même tirage auront aussi donné un CONSEIL (nous supposerons dans notre exemple que le conseil donné par le tirage est de communiquer), et j'insiste sur ce point, car la finalité de la Cartomancie, c est de DONNER DES CONSEILS et non d'avoir des constats sur un futur soit disant établi.

Continuons avec cet exemple pour aller encore plus loin et parlons de ces fameux conseils... Toujours avec Mme X, qui attend quelque chose de plus de sa séance (car au fond, elle savait avant de consulter la nature de son problème, mais ce n'est pas toujours aussi simple et parfois les gens ne le savent pas). Le CONSEIL est une suggestion d’une action à entreprendre dans le présent (on ne peut pas changer le passé, ni faire un bond dans le futur) donc nous dirons à Mme X que les cartes lui conseillent de COMMUNIQUER avec Mr Y, et donc tenter de désamorcer 'un' futur perçu par le tirage en suivant un conseil et donc de se donner une chance de changer la conclusion négative.

En conclusion, le Cartomancien aura pressenti 'un' futur, aura dû constater une situation présente, chercher dans le passé des causes... et enfin, donner un conseil. C'EST CELA Le BUT de la CARTOMANCIE.


Bien entendu, tous les tirages ne sont pas approfondis, de même que l’on ne fait pas toujours des grands thèmes. Parfois, il s'agit de questions rapides demandant des réponses rapides. Cela dépendra du Consultant. Il s'agit d'un choix.


6. Des Prédictions toujours justes ? Ou parfois fausses ?

Quelles garanties peut-on avoir de la justesse des prédictions d’un Cartomancien ? La question est plus fréquemment posée qu’on le croit. La réponse est invariablement la même : L’infaillibilité n’existe pas.

Partant de ce principe, même s’il n’existait qu’une chance sur un milliard de se tromper, le Consultant a le DEVOIR d’en tenir compte et donc de chercher parallèlement des solutions externes. Souvenez-vous que l’on emploie souvent le terme de consultation, et consulter, ne veut pas dire convoquer ou conformer (même s’il est vrai que l’on emploie aussi le terme en médecine) et il s’agit bien de consultation dans le sens de demande de conseil.

Il est donc important de rappeler que le tirage des Cartes pour une question doit conserver une valeur ‘consultative’. A ce titre, toutes les questions ayant un impact très en profondeur sur la vie de quelqu’un devront être sérieusement mûries et réfléchies avant que toute action soit entreprise par le Consultant.

Ceci est une règle absolue particulièrement pour les questions liées à la Santé Il est tout à fait inconcevable et irresponsable de se contenter d’un tirage de cartes et de refuser de consulter un Médecin.

Dans une moindre mesure mais pouvant être tout aussi graves, citons les questions liées aux Mineurs (que d’ailleurs la plupart des Cartomanciens ou Voyants refusent de prendre en compte à très juste titre pour des raisons d’éthique –voir paragraphe 7.A-)

Cet avertissement est d’une importance extrême pour tout Consultant désireux tout de même de rester serein devant un tirage de cartes, tout en le considérant de la manière la plus sérieuse comme un examen d’éventualités suivie de Conseils.

Une fois ces précisions faites, parlons de la pratique courante de ce que l’on appelle les vraies fausse prédictions (certains les appellent aussi les futures fausse prédictions).

Tout Consultant doit savoir que la moitié environ des prédictions d’un Cartomancien ne se réaliseront pas !! Surprenant n’est-ce pas ?

Cela n’a rien d’une boutade et je vais le démontrer ici :

Un Cartomancien fait environ 50% de prédiction positives et 50% de prédiction négatives environ sur l’ensemble de ses tirages tout consultants confondus… hors, comme je l’ai dit au début de cet article, le but est de prodiguer des conseils. Ces conseils ont bien entendu pour but d’éclairer le Consultant, et, s’il s’agit d’une prédiction négative, de le conseiller pour qu’il puisse éviter que cette prédiction négative ne se produise. Donc, effectivement, si le Consultant suis le conseil, la prédiction négative ne se produira pas ! Nous pouvons donc dire à l’extrême qu’un Cartomancien doit faire en sorte (en donnant les conseils appropriés) qu’une partie de ses prédictions (les négatives) soient fausses !

Viviane, dans son excellente série d’ouvrages sur le L’Oracle BELLINE avait cette formule : « Un bon Voyant donne 50% de résultats justes et 100% de bons résultats »
On ne peut pas mieux dire. Si le consultant a suivi le conseil et réalisé son objectif ou bien empêché un malheur, c’est un bon résultat et c’est tout ce qui compte.


( à suivre )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Starfix
Arcane home sweet home
avatar

Nombre de messages : 311
Localisation : NICE
Date d'inscription : 06/04/2005

MessageSujet: Re: [Article] Une approche de la Cartomancie pour le Consultant   Lun 30 Jan à 17:48

(suite)


7. Les bonnes questions

La façon dont la question est posée à un Cartomancien lors d’une consultation a une importance cruciale. Il y a des formes qui sont conseillées, d’autres qui sont déconseillées, voire même à éviter. Il faut également mentionner ici les questions qui ne doivent tout simplement pas être posées pour des raisons d’éthique et nous allons commencer par celle-ci.

A. L’Ethique

La première règle nous commande de ne pas faire de tirage sur une personne qui ne soit pas proche du consultant sans son consentement. Par proche, cela veut dire qu’il ou elle n’a pas d’interaction valable avec l’objet de la question posée. Illustrons par quelques exemples rapides (Mr X consulte un Cartomancien) :

Questions brisant l’éthique :
Mr X : Est-ce que mon voisin de palier trompe sa femme ?
Mr X : Est-ce que mon Patron va donner une promotion à mon collègue concurrent de l’autre Service cette année ?
Mr X : Est-ce que Patrick Bruel va divorcer cette année ?

Question ne brisant pas l’éthique :
Mr X : Est-ce que ma femme me trompe ? (la question directe est toujours de la responsabilité du consultant)
Mr X : Vais-je avoir une promotion cette année ?
Mr X : Est-ce que la situation de mon couple va s’améliorer ?
Mr X : Est-ce que ma femme va avoir une promotion à son travail ?


On constate donc au vu de ces exemples assez évidents ce que l’on ne doit pas demander.
Notons au passage ici que des questions très directes comme « Est-ce que ma femme me trompe ? » sont des questions engageant un certain risque de la part du consultant, et en général, un cartomancien essaiera toujours de répondre plutôt par une tendance (prononcée ou non) à ce genre de question directe à risque. Les consultants devront toujours également tenir compte de l’avertissement donné au paragraphe 5 à savoir que l’infaillibilité n’existe pas, et qu’une personne avisée, en fonction du résultat à une telle question mènerait des investigation bien plus loin que le seul tirage des cartes.

Continuons avec l’Ethique.

Comme nous l’avons dit au paragraphe 5, les questions concernant les Mineurs sont à éviter. Bien sûr, il peut paraître légitime d’essayer d’avoir par exemple quelques indications sur ses propres enfants, mais cela doit rester tout de même une mesure qui doit être considérée comme exceptionnelle, pour des cas exceptionnels dans le cadre familial. Les enfants ont une ligne de vie toujours très instable car en pleine évolution, et n’étant pas stabilisée, un peu comme une eau bouillonnante, il est très difficile de toute manière d’obtenir des indications fiables sur le moyen terme tant les paramètres peuvent changer. Certains Cartomanciens le font en famille, mais c’est très différent, car l’environnement de l’enfant est bien mieux maîtrisé. Et enfin, pour le chapitre légal, n’oublions pas qu’un mineur est considéré comme légalement « faible et irresponsable, donc il est interdit de lui tirer les cartes, ce serait considéré comme de la manipulation mentale, de l’abus sur mineur etc. » Ce n’est donc plus une question d’éthique, mais une question de respect des Lois pure et simple.


B. Pertinence et Respect

Respect et Pertinence sont parfois hélas oubliés par le consultant.

Le Respect est important, on ne doit pas demander un tirage les mains dans les poches juste parce qu’on veut passer un dimanche après-midi à se distraire. Il s’agit d’une affaire sérieuse qui mérite un minimum de respect envers le Cartomancien et surtout les Forces qui interviennent pour permettre un tirage.

Il en va de même pour ce qui concerne la Pertinence. Il ne faut pas demander n’importe quoi lors d’un tirage comme qui va gagner la prochaine finale de Foot du coin ! Bien sûr, l’exemple cité ici est un peu exagéré, mais une question du style « J’ai deux hommes qui me font la cour, avec lequel des deux devrais-je choisir d’avoir une relation ? » est une question assez fréquente qui n’est pas pertinente. Pourquoi ? Tout simplement parce que si vous en êtes à un point d’égalité (puisque vous êtes indécis entre deux personnes) sur une question aussi importante que celle-ci qui est de démarrer une relation SINCERE (en principe), c’est que vous ne pouvez pas réellement prétendre en être à un stade assez avancé dans vos sentiments envers l’un ou l’autre pour avoir à trancher avec une telle question. Il est donc plus sage d’attendre encore (Ajoutons d’ailleurs que lorsque cette question deviendra pertinente, elle n’aura sans doute plus lieu d’être car le Consultant aura trouvé la réponse tout seul, dictée par son coeur)

Au lieu donc de poser la question comme précédemment, il aurait été plus pertinent par exemple de questionner le Cartomancien sur son avenir sentimental et celui-ci vous aurait dit plutôt si vous ferez les bons choix dans un avenir proche.

Les questions sur les Choix multiples comme la question précédente, et hormis les questions non pertinentes, sont toujours très difficiles et là aussi, il convient parfois de les formuler de façon plus judicieuse et donc rechercher la simplicité dans toutes les formulations de question.


C. Les questions à choix multiples

Les questions à choix multiples sont à éviter telles quelles ou doivent être formulés d’une façon pertinente. Nous allons expliquer ici pourquoi et comment. Mais tout d’abord, qu’est-ce qu’une question à choix multiples ?

Exemples de questions à choix multiples (questions volontairement pas toujours pertinentes pour faciliter la rédaction et la clarté) :

« Je dois me rendre à Tombouctou, dois-je plutôt prendre le bateau ou l’avion ?? »

« J’aime Pierre et j’aime Paul, avec lequel dois-je faire ma vie ?? «

« Je dois signer un contrat de travail mais j’ai le choix entre deux employeurs A et B, lequel dois-je choisir pour assurer mon avenir professionnel ?? »


Pour la première question, le mieux serait de demander si le prochain voyage à l’étranger prévu se passera bien. Et selon la réponse on pourra en déduire ou non s’il est bien de le faire, la deuxième partie de la question cache une angoisse liée au danger et devient inutile si la première partie de la question est bien répondue.

Dans la deuxième question, il est préférable comme je le disais plus haut de questionner le Cartomancien sur son avenir sentimental et celui-ci vous dira vers quoi vous évoluez. Dés lors que votre cœur aura d’abord fait son choix, vous saurez s’il est positif ou négatif.

Enfin pour la troisième question, il s’agit comme la deuxième d’interroger son avenir professionnel, si la réponse est positive, cela signifie que le bon choix sera fait et il n’y pas lieu de s’inquiéter. Par contre, en cas de réponse négative, cela devrai inciter le Consultant à non seulement re-examiner de très près les 2 solutions mais en plus éventuellement en chercher encore une autre. C’est cela la vraie valeur du Conseil.


8. Et la datation dans tout ça ?

La datation est un grand débat qui mérite quelques lignes. Mais avant de parler de datation on doit parler de durée tout court. Quelle est la limite de validité d’un tirage ?

Il faut savoir que la durée est variable, mais en général, il est toujours très difficile de se projeter sur une durée supérieure à 6 mois pour des questions simples, on peut sinon aller parfois jusqu’à 1 an avec des grands thèmes très approfondis. Le seul problème, c’est que l’on parle de durée approximative maximum, mais une prédiction peu dans l’absolu survenir le lendemain du tirage

Pour ne pas avoir de surprise sur un écart de temps aussi importants, certains Cartomancien se lancent dans le délicat exercice de proposer des dates. Toutefois il est bon de signaler à tous les Consultants, que la Datation ne fait pas du tout l’unanimité au sein des Voyants.

Tout d’abord, expliquons ce que l’on entend par Datation au sens large : Il s’agit de donner une date approximative au Consultant pour l’accomplissement d’une prédiction. En général avec 1 mois de marge pour les plus précises, une saison pour les plus régulières, un trimestre beaucoup plus rarement. Il s’agit bien ici d’une datation calendaire.

D’autre Voyants (j’emploie volontairement le terme Voyant ici car cela concerne bien toute la voyance) utilisent un système de datation évènementielle à laquelle j’adhère personnellement plus volontiers. Il s’agit simplement de rattacher les prédictions d’un tirage à un déclencheur, une condition ou un événement. Prenons un exemple encore exagérément simple pour illustrer notre propos, si par exemple, on prédit à Mme X qu’elle va trouver en elle de nouvelles motivation pour entreprendre le plus grand projet de sa vie dès qu’elle aura cessé d’éprouver de la culpabilité sur son échec précédent. Il s’agit bien d’une prédiction avec une datation évènementielle qui est ici une condition. Il y a bien une notion de temps qui n’est pas calendaire, mais événementiel.

Pour résumer, le Consultant devra toujours s’attendre à des réponses plus ou moins vagues pour ce qui concerne les dates, non pas parce que le Voyant n’est pas compétent, mais simplement parce que c’est très difficile. Souvent il vaut mieux ne pas dater que de faire une grossière erreur. Cependant, comme je l’ai dit, certains Voyants donnent des dates parfois très précises. Mais pourquoi est-ce donc si difficile ?

La réponse est simplement à cause du support utilisé ! Revenons à nos Cartomanciens, ils utilisent des cartes qui sont soit des Oracles, soit des Tarots. Certains Oracles possèdent une codification intrinsèque pour la datation et d’autres non. Les Tarologues peuvent dater, mais cela reste l’apanage des plus expérimentés. Donc, si le support ne le permet pas, le Cartomancien (ou le Voyant en général) devra se fier à son ressenti, et ce n’est pas toujours facile car l’avenir est en constant mouvement, et surtout très élastique, car un même événement prédit peut se produire n’importe quand si les conditions pour qu’il se produise sont simple et faciles à réunir.

Précisons aussi une chose importante pour le Consultant concernant le dénouement d’un tirage : Il faut parfois faire preuve de patience et laisser le temps au temps. De même, et comme dit précédemment, parfois une prédiction ne se produira pas car vous avez suivi un conseil ou une autre ligne de vie que celle sur laquelle vous vous trouviez. Lorsque des prédictions sont rattachées à des conditions ou des évènements, le délai (ou la validité) d’une prédiction peut être considérablement rallongé.

(à suivre )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Starfix
Arcane home sweet home
avatar

Nombre de messages : 311
Localisation : NICE
Date d'inscription : 06/04/2005

MessageSujet: Re: [Article] Une approche de la Cartomancie pour le Consultant   Lun 30 Jan à 17:50

(suite et fin)


9. Les mauvaises Nouvelles

Bien évidemment, personne n’aime entendre des mauvaises nouvelles, et on craint toujours le verdict d’un tirage annonçant des nouvelles peu réjouissantes.

Tous les Consultants se sont un jour posé cette question : Est-ce que le Voyant m’annoncerait ma Mort ou celle d’un proche s’il pouvait la prédire ?

« Non » est la réponse. Mais il faut toutefois apporter des précisions et surtout des nuances.

Il faut se souvenir pour le Consultant qu’il peut ‘pratiquement’ toujours agir et que des conseils lui sont aussi prodigués. La liberté d’action est comme je le disais au début de cet exposé quelque chose d’essentiel à comprendre pour le Consultant, il s’agit d’un libre arbitre. Vous devez surtout savoir en tant que Consultant, qu’un Voyant fera toujours tout ce qu’il peut pour vous dire la vérité dans les meilleures conditions qui soient.

Revenons encore une fois sur ce ‘pratiquement’. (Lorsqu’on dit : « Nous sommes 'pratiquement' Maîtres de notre Destin »)

Il y a des cas qui revêtent un caractère hélas d’inéluctabilité comme nous en avons parlé au début et en général, la règle appliquée par tous les Voyant consiste à ne rien annoncer s’il pense que le Consultant ne peut plus rien y changer. Dans le cas contraire, il fera de son mieux pour le mettre sur la voie pour lui permettre de comprendre le message et son caractère d’importance qui lui est délivré.

Le Cartomancien doit en effet faire preuve de la plus grande considération lorsqu’il s’adresse au Consultant s’il voit que des épreuves difficiles l’attendent et devra toujours délivrer le message d’une façon la plus subtile.


10. Rétribution

Tout dans l’Univers est équilibre. Il en va de même dans les rapports humains, il faut savoir donner pour recevoir, aimer pour être aimé.

La Rétribution est quelque chose de normal dans la Cartomancie, mais elle revêt bien entendu plusieurs formes. Le Cartomancien qui fait une séance pour un Consultant donne de lui-même, de son énergie, de son expérience et de son temps, et cela représente quelque chose de palpable, de réel qui mérite salaire. Cependant, il faut clarifier une chose importante ici, la Rétribution n’est pas forcément synonyme de pièces sonnantes et trébuchantes, mais simplement d’ EQUILIBRE, donc d’ ECHANGE.

En conséquence, le Cartomancien donne, le Consultant reçoit. Il est ensuite normal que le Consultant donne à son tour, et la chose la plus attendue en premier lieu n’est pas l’argent mais la reconnaissance du travail accompli allant d’un Remerciement et de la Considération, et enfin plus tard d’un Retour.

Il est évident qu’un Cartomancien peut aussi être rémunéré pour son conseil mais cela n’est pas systématique. Et il est vrai aussi que bon nombre de Cartomanciens le font pour vivre. Mais ce que je souhaitais surtout mettre en évidence ici, c’est que le remerciement d’une Ame vers une autre Ame procure bonheur et force, la rétribution financière vient bien après. Même si vous payez une consultation, le Cartomancien sera toujours très frustré s’il ne sens pas la reconnaissance du travail accompli avec un remerciement sincère, car c’est cela, qui est le plus important.

Le Retour est aussi très important, car si le Consultant revient plus tard pour dire que les Conseils que lui ont prodigué le Cartomancien lui ont permis d’éviter des problèmes et ont contribué à rendre heureux le Consultant, alors cela donnera une très grande satisfaction Cartomancien qui le ressentira comme une Bénédiction, ayant eu le privilège de pouvoir aider efficacement ses Semblables. Si le retour est négatif, il devra se faire quand même, et comme je le disais au début, l’infaillibilité n’existe pas. Les retours négatifs sont très importants car ils permettent de rester humbles.


11. Conclusion

J’ai souhaité au cours de cette visite guidée apporter aux Consultants les réponses à toutes ces questions qui souvent les perturbent ou simplement excitent leur curiosité. J’espère de tout cœur avoir répondu à leur attentes.

Il y a encore certainement de très nombreuses choses à rajouter dans un guide comme celui-ci qui ne constitue qu’une approche, tant le sujet est inépuisable mais le plus important dans cette conclusion est de comprendre l’étroite relation qui existe entre le Voyant et le Consultant pendant la consultation. Il s’agit de quelque chose de profond comme également un partenariat désintéressé et sincère.

La Voyance, la Cartomancie, sont une école de Vie et d’Amour dont le but est d’aider ses semblables et de leur apporter le soutien et les conseils nécessaires pour affronter leur Epreuves.

FIN

_________________
Richard
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
léa Sandre
arcane de l'Impératrice
avatar

Nombre de messages : 1563
Localisation : Sur une brique rose avec vue sur un arbre
Date d'inscription : 22/09/2004

MessageSujet: Re: [Article] Une approche de la Cartomancie pour le Consultant   Lun 30 Jan à 18:21

Merci Richard pour ce fabuleux travail, tes réflexions et tes exemples sont clairs et pertinents, j'espère que cela aidera les consultants mais aussi les voyants, lecteurs et interprètes du Tarot et des Oracles à se positionner par rapport aux échanges qui se passent entre un consultant et un voyant. sorbal

_________________
"N'a de convictions que celui qui n'a rien approfondi"
Emile Cioran (1911-1995)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tutute1
Arcane vénérablement épuisé par son nombre de messages
avatar

Nombre de messages : 508
Localisation : Crosey le Grand p'tit village du Doubs
Date d'inscription : 08/03/2005

MessageSujet: Re: [Article] Une approche de la Cartomancie pour le Consultant   Lun 30 Jan à 18:44



Très intéressant, Richard !

Quel boulot ! Chapeau et merci !

Bisous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mondedusoleil
Arcane pensionné
avatar

Nombre de messages : 269
Date d'inscription : 17/04/2005

MessageSujet: Re: [Article] Une approche de la Cartomancie pour le Consultant   Lun 30 Jan à 22:01

Waaoow Richard ! Quel travail ! Très intéressant cet article et que de connaissances ! C'est vraiment un très très bon article, complet et qui répond à beaucoup de questions, aussi bien du coté des consultants que des voyants. Et qui nous prouve, qu'on a encore d'un coté comme de l'autre un long chemin à parcourir.

Monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Uranie
Arcane habitué
avatar

Nombre de messages : 51
Localisation : Paris
Date d'inscription : 12/02/2005

MessageSujet: Re: [Article] Une approche de la Cartomancie pour le Consultant   Lun 30 Jan à 23:25

Coucou Richard,

Je viens de lire ton article, c'est passionnant et vraiment très agréable à lire.
Merci pour cet effort ! cool

Uranie
musique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
1katia
Arcane cerbère de la porte
avatar

Nombre de messages : 65
Date d'inscription : 17/10/2005

MessageSujet: Re: [Article] Une approche de la Cartomancie pour le Consultant   Lun 6 Fév à 12:29

Enfin, une réflexion et des explications sur le tarots et les oracles. Je cherchais ce genre de pensée depuis longtemps. C'est très intéressant et c'est vrai qu'en changeant d'attitude ou autre on peut changer les conséquences de notre situation présente (donc changer son avenir). C'est en ce sens que j'ai lu et médité sur le tirage que tu m'as fait et c'est pour cela aussi que je l'ai apprécié même s'il était dur.
C'est vrai aussi que j'ai souvent été déçue par les prédictions qu'on a pu me faire, notamment dans le domaine amoureux. Car si les consultants ont tort et abusent parfois, ceux qui tirent les cartes peuvent le faire en étant trop fermes dans leur réponse. Il n'y a pas que les consultants qui doivent lire ce que tu as écrit.
Voilà, j'ai donc lu ce que tu as écrit avec les yeux du consultant que je suis et avec les yeux du tarologue que j'essaye d'être.
A bientôt et n'hésites pas à nous en apprendre plus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Article] Une approche de la Cartomancie pour le Consultant   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Article] Une approche de la Cartomancie pour le Consultant
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Justice pour Kevin.
» PhotoFilter..gratuit...pour la 1er fois sur Caradent..
» Le mois de Ramadan approche,profitons en pour nous rapprocher d'Allah
» L'ostéoporose, une contre indication à l'implantologie ?
» Rire un bon coup !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A la croisée des fils de soi :: DECOUVERTES ET PARTAGES :: Théma et actualités-
Sauter vers: